l'échec, autrement !

Publié le par imane hadouche

 

FlowChartCorrige.jpg

Pour transformer l’échec en réussite, voilà ma stratégie :

 

1-    Acceptation : essayer de relater les faits objectivement (que le factuel) en se détachant de la situation, sans porter de jugements ou recourir aux émotions et aux croyances

 

 

2-    Redéfinition et recadrage : mettre la situation dans un autre contexte (dans dix ans par exp, avec une autre personne comme acteur…) 

   Ensuite essayer différentes visions (ce que pourrait en penser notre meilleur ami, notre papa, la cousine…)

-         et si l’échec d’aujourd’hui était simplement l’expérience de demain ?

 

3-    Changement de croyances : tu crois que tu as échoué : un échec est une expérience, l’expérience est un  apprentissage.

-         si ton échec t’a appris quelque chose, tu n’es pas perdant. Tu n’as pas échoué, tu as appris une leçon de vie. Chez moi on dit « ce n’est pas cher payé pour un apprentissage » (rkhissa beta3lima)

 

4-    donner du sens : trouver un sens à la situation, le mien c’est : « j’aimerais mieux essayer de faire quelque chose de grand et échouer, plutôt que d’essayer de ne rien faire et d’y réussir »

 

 

5-    déclencher le processus d’apprentissage :

-         qu’est ce que cette expérience m’a appris sur moi ?sur les autres ?quel leçon je pourrais en tirer ? qu’est ce que j’en retiens d’utile pour mes réussites futures ?

 

6-    transfert de connaissance : d’un domaine précis (celui où l’on a vécu cet échec) à tous les autres domaines de vie :

-         qu’est ce que j’ai appris de cette expérience et qui pourrait me servir dans tous mes domaines de vie ?moi ?mes relations ?ma famille ?mon travail ?

 

souvent, l’échec on évite d’en faire étalage sauf nécessité, on évite d’en parler, de s’en souvenir consciemment. C’est justement pour cela qu’il se transforme en poids qu’on traîne avec nous, qui nous piège, nous bloque, nous gêne, nous limite, et nous empêche d’avancer, de tenter, d’oser, de réussir. Je vous recommande fortement de méditer cette phrase, répétez-là à haute voix :

 

« il n’y a pas d’échec et pas de réussite, juste une expérience aboutie et une expérience non aboutie »

 

 

 

 

 

Publié dans remue méninges

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article