Ouvrez grand vos oreilles!

Publié le par imane hadouche

dialogue-de-sourd

Dans la série de billets à propos du travail en équipe, j’avais évoqué « l’art de la conversation » comme une compétence à développer : un coéquipier efficace prend part aux conversations de l’équipe de manière efficace : parce que de là dépend la qualité de l’échange et la qualité de prise de décision.

Mais prendre part efficacement à une discussion requiert une autre qualité et une compétence à développer, qui est : « l’écoute active ».
Le succès d’une équipe dépend généralement de la facilité avec laquelle les membres arrivent à se comprendre et à construire une vision commune des situations. Ecouter pour comprendre ce que vos coéquipiers essayent de dire et d’exprimer c’est le fondement d’un travail d’équipe efficace.

Une bonne écoute est aussi un signe de respect. Cela encourage vos coéquipiers à participer activement à l’évolution de l’équipe, et montre que vous prenez en considération les avis et les idées des uns et des autres.

Ecouter pour comprendre, pour mieux participer aux échanges  et aux prises de décision. Mais comment avoir une écoute de qualité ?

1-    être attentif : en résistant aux distractions, en restant concentré sur les propos de la personne qui a pris la parole, malgré ce qui se passe autour de vous dans la salle de réunion

2-    être ouvert aux idées d’autrui :

-         rester focalisé sur la compréhension des propos des autres coéquipiers

-         accepter le fait que les opinions, les points de vue, les valeurs, et les idées de l’autre peuvent être différents des vôtres, et peuvent même être mieux adaptés et donc meilleurs

3-    montrer que vous êtes à l’écoute

-         poser les bonnes questions

-         vérifier que vous avez bien saisi en reformulant

4-    combiner les idées exprimées par une personne à l’ensemble d’idées exprimées par l’équipe

« Écouter » n’est pas simplement le fait « d’entendre » les mots d’une personne. C’est comprendre ces mots, réfléchir à ce que la personne dégage comme idée, et vérifier si vous pouvez la connecter de manière constructive à vos propres idées ou celles du reste de l’équipe.

5-    prendre des notes, avec les mots clé, ou le concentré de l’idée exprimée

6-    être attentif au langage corporel (non verbal) il peut vous aider à mieux comprendre

 

Les indicateurs d’une écoute de qualité :

 

1-    je reformule ce que j’ai cru entendre pour vérifier que j’ai bien compris

2-    je donne toute mon attention à la personne qui prend la parole

3-    j’écoute avec un esprit ouvert

4-    je demande au speaker de parler doucement quand je constate qu’il parle trop vite

5-    je demande au speaker d’expliquer les mots ou termes que je n’ai pas saisi

6-    je prends des notes pour garder un fil conducteur, une trace à la fin des interventions et faire une synthèse

 

Les indicateurs pour une écoute à améliorer :

 

1-    au lieu d’écouter, je pense à ce que je dirais plus tard

2-    j’exprime des idées déjà formulées et suggérées par d’autres (ou moi-même là c’est plus grave !!!)

3-    je pose des questions déjà abordées et traitées auparavant

4-    je perds le fil d’une discussion ou une décision que l’équipe a déjà eu

5-    je suis sûr de ce que les autres vont dire avant qu’ils ne le disent (le symptôme du mentaliste, ou médium)

6-    je suis un coéquipier interrupteur : j’interrompe les prises de parole et le fil des discussions

 

Vous connaissez certainement les trois singes, pour être un coéquipier efficace, faites tout le contraire : écoutez, participez, et observez !

 

 

Publié dans coaching professionnel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article