parce que je le vaux bien! et pas toi!

Publié le par imane hadouche

 

Situation N°1 :

-         Elle : chéri, tu viens me chercher à l’aéroport ce soir ?

-         Lui : deux heures de route après une dure journée, conduire la nuit, je ne sais pas, j’ai la flemme, ça ne me tente pas mais si tu insistes je le ferais

-         Elle : très bien, je pensais que tu serais impatient de me voir !

-         Lui : s’il te plait, n’en fais pas toute une histoire, c’est vraiment sans grande importance, ne te sens pas concernée, j’ai eu une sale journée c’est tout.

 

Quelques mois après

 

-         lui : alors mon amour on se voit tout à l’heure à l’aéroport ?

-         elle : ah non chéri, je ne crois pas que je viendrai te chercher

-         lui : je ne t’ai pas manqué ?

-         elle : n’en fais pas toute une histoire, j’ai juste la flemme, et puis c’est vraiment sans importance, ne te sens pas visé. C’est bien ce que tu m’avais dit la dernière fois, si tu le penses vraiment c’est valable dans les deux sens saute dans un train quand tu arrives et point, mais si tu penses que ça a de l’importance ça veut dire que tu t’accordes cette importance et pas à moi, ce qui veut dire que pour une raison obscure tu te crois supérieur. Alors ?

-         heu, heu, (l’air gêné)  je prends le train

 

Situation N°2 :

Voisin enragé qui sonne à la porte

-         elle : bonjour, je peux faire quelque chose pour vous ?

-         le voisin : vous vous foutez de moi là ! vous avez mis votre voiture juste derrière la mienne et vous me bloquez, je devrais appeler les flics pour faire remorquer votre bagnole pourrie……. !!!!

-         je ne comprends pas ce qui vous met en colère, vraiment pas !

-         vous êtes sourde ou juste débile, vous me bloquez !

-         je ne comprends toujours pas ce qui vous met en colère, votre voiture à vous elle était bien garée devant la porte du garage commun ?

-         oui et alors ?

-         d’accord, laissez-moi juste le temps de comprendre, je suis un peu lente : ce qui veut dire que vous vous mettez en colère parce que moi je vous bloque, alors que vous vous avez bloqué l’entrée du garage pour tous les habitants de l’immeuble, c’est bien cela ? alors, si c’est agaçant Monsieur c’est valable dans les deux sens, si c’est sans importance je ne vois pas pourquoi vous êtes en colère, ou peut être êtes-vous supérieur à nous autres pour une raison que vous devrez m’expliquer

-         heu, heu, heu (l’air embarrassé et sur un ton plus calme)  j’ai une course urgente à faire s’il vous plaît vous voulez bien déplacer votre voiture que je puisse filer

-         avec plaisir Monsieur, tout de suite !

Dans ces deux situations (réelles) vous allez constater que le cerveau humain est compliqué, il est sélectif et très subjectif. Il voit ce qui n’est pas et ne voit pas ce qui est.  Au fait, il ne voit que ce qu’il veut voir.

 

« Notre vision du monde n’est pas le monde » dit-on, c’est vrai. Il faut juste rester vigilent, il est important d’être unique et de nourrir sa vision personnelle du monde c’est ça qui fait la beauté et la richesse de l’humain bon de colere[1]à qui on peut tout reprocher mais qui reste absolument unique. Lorsque cette vision se transforme d’une pensée à une action puis à une attitude ensuite à un comportement, vérifiez toujours son impact sur votre environnement. Pensez ce que vous voulez, faites comme vous le désirez,toutefois ne blessez personne et traitez les autres comme vous aimeriez être traité vous-même, ça vous fera grandir.  Alignez votre pensée votre parole et vos actions, de manière cohérente pour avoir des relations saines mais aussi pour vous, vous éviterez de tomber dans des contradictions qui pourraient vous disperser dans des combats inutiles.

 

Publié dans coaching en folie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article